• Le 4e concours musical des jeunes talents de l'association musicale d'Edogawa s'est déroulé les dimanches 19 et 26 mai à l'auditorium de la tour Funabori. J'ai assisté à toutes les auditions des sections « piano » et « instruments à cordes », soit 59 au total.

    4e Concours musical des jeunes talents de l'association musicale d'Edogawa

    Qu'il s'agisse de composition ou d'interprétation, le jury ultime est un public de mélomanes davantage que n'importe quel jury renommé ! Je ne faisais pas partie du jury, mais j'ai écouté toutes les interprétations en tant que responsable de ce concours, et j'ai parfois été bouleversé. Il m'a paru qu'entre une prestation musicale qui obtenait une note de 90/100 et une autre qui obtenait une note de 95/100, la différence n'était pas de seulement 5 centièmes, mais du simple au double.
    Le président du jury du concours était Shin Sato, qui n'hésite pas à noter très sévèrement.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Au cas où je vivrais aussi longtemps que mon père, combien de temps me reste-t-il ?
    25 ans, soit 9.131 jours.
    Chaque jour qui passe, c'est un jour de moins qu'il me reste à vivre. Je me demande chaque soir si la journée que je viens de passer avait ce prix. J'ai donc décidé d'éliminer les tâches qui ne me grandissent pas, et de faire de mon mieux dans toutes les tâches que j'ai choisies. Mais le critère de choix n'est pas si je l'aime ou si je ne l'aime pas, ou si j'y excelle ou si j'y suis mauvais, parce que, plus on fait d'efforts, plus on progresse.

    Calendrier du temps qu'il me reste à vivre

    Je m'amuse aux difficultés, comme à des jeux. Par exemple, dans la conversation au travail : je respecte les collègues comme si j'étais celui qui les emploie, et quand on me demande mon opinion, je la donne clairement. En dehors du travail, au service funèbre bouddhique, je lis un sūtra à haute voix en imitant le prêtre. C'est une sensation gratifiante et aussi un bon entraînement de ma voix pour chanter mon morceau.
    Il me reste 25 ans environ : un quart de siècle ! C'est le moment ou jamais de changer.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Cette année après que j'ai été nommé vice-président de « L'Association Musicale d'Edogawa », c'est la qualité du « Concours musical des jeunes talents » qui m'a d'abord surpris. J'ai hâte d'assister à davantage de progrès encore.

    À propos de ma nomination comme vice-président de « L'Association Musicale d'Edogawa »

    Je n'ai pour ma part pas les connaissances suffisantes comme musicien professionnel. Mais j'étudie le piano trois heures par jour, de plus, j'ai mémorisé des dizaines d'œuvres que j'ai choisies soigneusement : par exemple, quelques œuvres comme du « Clavier bien tempéré » de Bach, le final de la sonate nº 29 « Hammerklavier » de Beethoven, « Novellette op. 21 nº 8 » de Robert Schumann, des extraits de « Vingt-quatre préludes op. 11 » de Scriabine....
    Alors, ce que j'y ai découvert, c'est que ni le ton, ni le rythme, ni l'accord ne sont le but, mais le moyen. Ainsi la musique classique n'a pas vieilli. Il doit en être ainsi de la musique contemporaine, que je veux composer…. Maintenant, c'est le moment ou jamais pour moi d'être compositeur. C'est aussi le moment où j'ai l'honneur d'être nommé au poste à responsabilité de cette association qui a la volonté, et la capacité, de s'améliorer.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Les quelques jours séparant Noël de la nouvelle année sont souvent ressentis comme un peu vides et on se sent seul, puisqu'on ne se rend pas au travail et que les gens du voisinage sont absents. Mais à ce moment-là-même, on ne fait pas de voyage, pour se plonger dans son travail et sa composition…. C'est ce que disait aussi Isao Tomita, le joueur de synthétiseur. Changer d'année, cela signifie me séparer du moi de l'année 2016, pour renaître comme le moi de l'année 2017. Chaque fin d'année, en faisant un grand nettoyage dans la maison, j'ai l'impression d'une répétition de la mort, et cela me donne remerciement de croquer la vie à belles dents.

    Le changement d'année

    À ce propos, le résultat de mon bilan médical annuel était « parfaite santé » ! Cela ne m'était pas arrivé depuis plusieurs années. Ce qui a changé, par rapport à ma vie précédente, c'est que je me suis souvent levé tôt pour aller transpirer à faire du rangement et du ménage chez ma mère à Yugawara. J'y avais pensé, mais maintenant je vois la raison suivante de plus : Depuis que l'école de musique « Shimamura Music sarl. » d'Ikebukuro, où j'enseigne la composition, a été transférée un petit peu loin de la gare, je me suis rendu au travail en trottant.
    Le jour de l'An, je suis allé voir ma mère pour dîner avec elle, et trinquer avec du saké froid, notamment la première tasse, à la façon du « toso », le saké médicinal bu à l'occasion du Nouvel An au Japon. Je vous souhaite une très bonne année 2017 !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Depuis quatorze ans, je passe un examen médical annuel au cabinet du docteur Kawasaki. Quand il me voyait, il me disait en souriant, comme s'il attendait mon examen annuel avec plaisir : « Eh bien ! Tanabata est de retour ! » Il faut savoir que « Tanabata », la fête japonaise des étoiles, célèbre les retrouvailles des deux amants, Orihime (Alpha Lyrae / Véga) et Hiko-boshi (Alpha Aquilae / Altaïr) qui sont habituellement séparés par La Voie lactée et qui peuvent se rencontrer une fois l'an, la septième nuit du septième mois.

    Un médecin généraliste de 90 ans : le Dr. Kawasaki

    Ses questions se poursuivaient sur la santé de mes parents et les conditions de mon travail. Il est petit, avec un regard aigu qui m'évoque mon défunt grand-père. Il aime la musique classique, il écoute Bach avant de se coucher, il nous arrivait de parler musique. Je n'oublierai pas son conseil : « Si on meurt tôt, peu importe combien d'argent, combien de renom on a gagné, tout cela est inutile. Le vieillissement commence à 25 ans. Celui qui a un syndrome métabolique ou celui qui boit fréquemment mourra tôt. »
    Ce médecin a arrêté de travailler à l'âge de presque 90 ans, le 10 août 2016.
    (J'ai dessiné ce portrait d'après mémoire)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique