• Il y a vingt jours, j'ai terminé une œuvre pour ensemble à cordes de 16 musiciens, à laquelle j'avais travaillé depuis ce printemps.
    Depuis quelques années, je composais souvent selon mon principe que j'avais appliqué à mon œuvre pour clavecin il y a cinq années.
    Évidemment, deux œuvres « Emprisonnement » « Water Cycle » qui ont été sélectionnées par chaque occasion cette année ont été faites de même….

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    L'œuvre pour ensemble à cordes de 16 musiciens « HATAORI », que j'ai terminée il y a quinze jours, est composée entièrement d'une série de deux accords au début, alors elle pourrait être considérée comme une sorte de Passacaille.
    Le titre « HATAORI » est un mot japonais qui signifie le tissage : l'action de fabriquer un tissu en entrelaçant deux séries de fils.
    Les instruments à cordes, qui parfois deviennent une superposition de solos, deviennent parfois des unissons de 2 à 5 musiciens, en tissant une grande toile qui transforme fréquemment l'instrumentation.
    Alors, la nouvelle de la maladie de mon frère cadet m'a plus ou moins inspiré pour créer cette œuvre.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    2 commentaires
  • À la fin du mois dernier, j'ai terminé « Water Cycle (Cycle de l'eau) », une œuvre pour orchestre qui consiste en trois mouvements, d'une durée totale d'environ 20 minutes. Je l'ai commencée au mois d'avril de cette année, mais ce n'est pas une œuvre complètement nouvelle, je l'ai extraite et recomposée à partir des œuvres suivantes, en l'arrangeant pour orchestre.
    - Trio pour violon, violoncelle et piano « Parents », que j'ai terminé à la fin du mois de novembre de l'année dernière.
    - « le Feu, l'Eau ; pour instruments à vent » que j'ai terminé en octobre 2013.
    - D'ailleurs, l'œuvre « le Feu, l'Eau » est un arrangement, avec quelques révisions, d'un sextuor à cordes que j'avais composé en avril 2013, et d'un quintette de cuivres que j'avais composé en août 2011.

    J'ai terminé « Water Cycle (Cycle de l'eau) » pour orchestre

    Dix jours avant la date limite, le renouvellement des contrats de l'ensemble des professeurs a commencé, et cela m'a pris beaucoup de temps. Alors, je me suis levé un peu tôt pour modifier des détails et achever la partition. Exactement comme il y a un an !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Jusqu'à présent, je composais mes morceaux en mon idiome, qui n'est ni exclusivement tonal ni exclusivement atonal. Mais aujourd'hui, en écoutant mes anciens morceaux, je ressens parfois comme un sentiment d'incongruité quand survient un son tonal dans un morceau atonal. Il y a-t-il un moyen plus naturel ?

    Je désire composer une musique qui ne soit ni une rétrogradation vers le tonal ou vers l'atonal, ni une influence directe de la musique française ou allemande ou encore de la musique japonaise traditionnelle, mais qui survolerait les musiques ; il s'agirait d'une musique universelle. Pour conserver un style libre, il m'a fallu créer un nouveau système et ainsi éviter de suivre par inadvertance les règles déjà établies. C'est ainsi que, la semaine dernière, j'ai achevé « Tombeau ; pour instruments à vent », d'une durée totale d'environ 6 minutes et 30 secondes.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • La nature est pleine de grésillements et de dissonances, mais elle nous saisit parfois quand elle bruisse d'une rare consonance. Elle ne choisit pas entre consonances et dissonances. Dans le cas de la musique, la dissonance est-elle ancienne et la consonance nouvelle, ou est-ce l'inverse ? C'est au cœur de l'ancien oublié que dort la beauté nouvelle....

    La nouveauté, qui dort sous l'ancien

    Cette question simple m'a fait composer l'esquisse d'un morceau pour instruments à vent. Comme il est compliqué de créer l'orchestration d'un ensemble à vent, je suis en train d'en composer une esquisse pour un ensemble à cordes. Cette année, je n'avais encore composé que deux morceaux. Celui-ci, dédié aux instruments à vent, est finalement le troisième. Je vais m'empresser de l'achever !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Le son du marimba, qui est essentiellement un instrument folklorique, ne s'harmonise pas avec celui de l'orchestre composé d'instruments occidentaux raffinés. Mais donc, le marimba convient en tant qu'instrument soliste d'un concerto, dont le solo s'oppose à l'orchestre. D'autre part, là où le marimba dissonait avec l'orchestre malgré tous mes efforts, j'ai supprimé sa partie pour la confier à l'orchestre.

    J'ai terminé « Brown Brownian Motion » pour marimba et orchestre

    Ainsi « Brown Brownian Motion » pour guitare et marimba s'est transfiguré en concerto pour marimba et orchestre. Aïta, le percussionniste qui avait interprété la version originale de « Brown Brownian Motion » pour la première fois, m'a fait savoir qu'il souhaitait interpréter également ce concerto lors de la première. Je lui ai alors envoyé la partition et l'enregistrement joué par ordinateur. Grâce à lui, j'ai retrouvé la motivation d'achever ce concerto après ma déception de l'annulation du concours de composition pour orchestre.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique