• « Water Cycle » pour orchestre / Satoru Ikeda
    « Sydney International Composers Concert 2017 »
    le vendredi 6 octobre 2017
    au « Verbrugghen Hall, Sydney Conservatorium of Music »
    le Sydney Contemporary Orchestra dirigé par Dr Brian Chatpo Koo


    votre commentaire
  • L'état de mon frère cadet, âgé de 52 ans, qui vivait seul et semblait aller bien, s'est brusquement aggravé et il a dû être transporté en ambulance à l'hôpital de Tsukuba. Quelques heures plus tard, à quatre heures et quart le lundi 16 octobre, il s'est paisiblement éteint.
    Il a vécu seul jusqu'à la fin, sans avoir besoin de soins palliatifs. Je voulais lui en rendre hommage. Qu'il repose en paix !
    Le service funèbre a eu lieu, dans la plus stricte intimité, au temple bouddhiste de Kannami (Mishima) où se trouvait la maison de mes parents.

    Mon frère cadet est décédé

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Il y a vingt jours, j'ai terminé un sextuor, mais c'est une version révisée de « Breeze in A » que j'avais composée en 2014, et dont, l'année suivante j'avais dirigé la première exécution.
    L'instrumentation est un alto, un basson, deux trombones, deux timbales et une harpe ; pour un ensemble de six instrumentistes.
    Pour l'ajuster aux registres de ces instruments, j'ai transposé la partie principale un ton plus bas que « Breeze in A », de plus, j'ai composé une nouvelle introduction propre à cette instrumentation.

    J'ai terminé un sextuor « Breeze in G »

    Cette œuvre, globalement caractérisée comme une marche funèbre, un requiem et un psaume, se compose de cinq parties.
    1. Une introduction chaotique qui mène graduellement à la note sol
    2. En composant une « série symétrique renversée » autour d'un sol central, un thème principal est exposé, puis suit une trame de parfaite cinquième.
    3. Cantilène de l'alto accompagnée d'un mouvement perpétuel à la harpe
    4. Récitatif du basson (l'antithèse du mouvement perpétuel)
    5. Conclusion : canon de l'alto, suivi par le basson et les timbales

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Lorsque j'étais à l'école primaire, je voulais devenir dessinateur de mangas ou écrivain. Quand j'étais en 4e année d'école primaire, pendant les grandes vacances, j'ai fait un manga en reprenant les personnages créés par Fujiko Fujio pour « Perman », qui a eu beaucoup de succès auprès de mes camarades de classe.
    Au collège et au lycée, j'ai acheté un ou deux livres sur des dessinateurs de mangas, que j'ai lus et relus. Ensuite, en cachette de mes parents, j'ai acheté du papier Kent et des fournitures, des plumes par exemple, et j'ai commencé à dessiner quelques mangas pour les soumettre à un concours organisé par un éditeur, comme les suivants :
    L'un des personnages était un organisme non identifié comme une amibe noire, d'autres des enfants africains affamés dont le ventre était gonflé par la malnutrition. Un autre manga commençait par une vue des chutes de Kegon. Plus on les voyait de près, plus on pouvait entendre clairement les cris d'un bébé. La mère s'était-elle suicidée en se jetant dans la cascade ?...etc.
    Mais désolé, tout cela n'a pas dépassé quelques pages.

    Mon rêve, c'était de devenir dessinateur de mangas

    (Photo : ma carte de radio amateur « JE2MNO » que j'ai dessinée quand j'étais lycéen)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Il y a vingt jours, j'ai terminé une œuvre pour ensemble à cordes de 16 musiciens, à laquelle j'avais travaillé depuis ce printemps.
    Depuis quelques années, je composais souvent selon mon principe que j'avais appliqué à mon œuvre pour clavecin il y a cinq années.
    Évidemment, deux œuvres « Emprisonnement » « Water Cycle » qui ont été sélectionnées par chaque occasion cette année ont été faites de même….

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    L'œuvre pour ensemble à cordes de 16 musiciens « HATAORI », que j'ai terminée il y a quinze jours, est composée entièrement d'une série de deux accords au début, alors elle pourrait être considérée comme une sorte de Passacaille.
    Le titre « HATAORI » est un mot japonais qui signifie le tissage : l'action de fabriquer un tissu en entrelaçant deux séries de fils.
    Les instruments à cordes, qui parfois deviennent une superposition de solos, deviennent parfois des unissons de 2 à 5 musiciens, en tissant une grande toile qui transforme fréquemment l'instrumentation.
    Alors, la nouvelle de la maladie de mon frère cadet m'a plus ou moins inspiré pour créer cette œuvre.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires