• Le 21 février, je suis allé à Torita di Siena (Italie) pour chanter le chant en anglais « Daffodil (Jonquille) » au concert « Musica Prospettiva 2019-20 » en tant qu'« interprétation du compositeur ». J'ai pris un tram de l'aéroport de Florence au centre ville. Mais j'ai oublié de composter mon ticket et j'ai payé une amende de 50 euros. Puis j'ai cherché la gare, qui était un peu éloignée du terminus du tram. Là, le quai de départ du train a été changé mais je suis finalement parti en toute sécurité après toutes ces péripéties. Le directeur, monsieur Norberto, est venu me chercher en voiture à la gare la plus proche de Torrita di Siena.
    J'ai loué une salle dans l'école de musique pour m'exercer au piano et au chant pendant environ trois heures chaque jour entre les répétitions. Le pianiste Diego semblait être tombé amoureux de « Daffodil ». Il est venu répéter avec plaisir, et même de sa propre initiative, en dehors des répétitions programmées. La veille du concert, nous avons dîné chez Norberto, près de l'hôtel (une ferme rénovée). Sa femme, écrivain, a servi des plats faits maison. Etaient également présents : leur fils et deux adorables chats.
    Le soir du concert, la petite salle était bondée d'un public enthousiaste. À la fin de mon chant, et jusqu'à ce que le dernier son du piano ait complètement disparu après le point d'orgue, le silence a quelque peu perduré jusqu'à un tonnerre d'applaudissements et un « Bravo ! » retentissant. Après, à la fête, j'ai donné à Norberto mon impression à propos de son morceau, parfois en italien.

    J'ai participé au concert « Musica Prospettiva 2019-20 » en Italie
    ▲Pour les photos, cliquez ici

    Le lendemain, j'ai fait du tourisme à Florence, principalement au Musée du Palais Vecchio. J'ai été submergé par un pouvoir financier astronomique. En comparaison, Lviv, que j'avais visité il y a un peu plus d'un an, était comme enfantin. Quand je suis sorti du musée, au coin d'une allée, j'ai croisé une jeune femme noire qui ressemblait à Naomi Campbell, elle a cligné des yeux d'un air mélancolique. Ensuite, des cloches ont résonné. Un odeur de crottin émanait parfois des pavés. J'ai marché 6 kilomètres jusqu'à l'aéroport.
    En fait, à ce concours, j'avais soumis aussi un autre chant, « Villanelle » pour « DUOroboros », une musicienne au violoncelle et chant et un vibraphoniste, qui n'a pas été sélectionné, mais quand j'en ai parlé avec les DUOroboros au déjeuner, ils m'ont dit qu'ils vont interpréter « Villanelle » bientôt !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Cette année encore, c'était très agréable de juger les candidats au concours.
    Où se trouve l'instant le plus séduisant dans un morceau ?
    Je pense que c'est le moment où une porte s'ouvre quand la musique revient au thème du départ.
    Par exemple, dans ce qui a été interprété aujourd'hui :
    - Dans la valse de Chopin, on pousse la porte plusieurs fois, mais elle ne s'ouvre que quand on la tire.
    - Dans les deux sonates de Chopin ou les morceaux de Khatchatourian et de Saint-Saëns, chaque fois qu'on surmonte une difficulté, des portes s'ouvrent une à une.
    - Dans l'« Étude d'exécution transcendante en fa mineur » de Liszt, la tempête se déchaîne, la mer s'ouvre enfin en deux et une porte apparaît.

    Une porte qui s'ouvre au comble de la musique

    - Dans le concerto pour violoncelle de Lalo et l'« Introduction et Rondo » pour clarinette et piano de Widor, à ce moment-là, la musique se tortille d'angoisse.
    - Dans la sonate pour flûte de Martinů, comme la pièce est en désordre, il est difficile d'en trouver la porte, mais après avoir consciencieusement cherché, on découvre que l'endroit est pur.
    - Dans la sonate pour flûte de Poulenc, il y a plusieurs portes identiques, mais la couleur de chacune se modifie peu à peu, celle de la dernière se révèle avec une voix divine, en ut majeur.
    - La cadence (partie improvisée) est aussi une porte : Là, on laisse foisonner son expression ; ou bien, dans un chant folklorique, on s'égare tout à coup dans la forêt.
    Il y a, voyez-vous, plusieurs sortes de porte.
    Je veux dire qu'on passe une porte mais qu'on ne revient pas à celui qu'on était auparavant... on a un peu grandi... C'est vraiment la magie de la porte ! Comme d'habitude, merci beaucoup pour ces morceaux superbes et pour les interprétations magnifiques !

    (Discours critique que j'ai prononcé à la fin du « 33e concours musical de Shimamura » à la Salle Kioï à Tokyo)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • « Daffodil (Jonquille) »*, le chant en anglais que j'ai composé en janvier de cette année, a obtenu le 1er prix (ex-æquo) au Concours international de composition Musica Prospettiva 2019-20 à Torrita di Siena, Italie. 182 compositeurs venus de 42 pays ont présenté 222 morceaux à ce concours. Le jury, dans l'esprit de diversité de la Musica Prospettiva, a décidé de récompenser des morceaux de styles très différents.
    Le concert aura lieu le 23 février 2020 en Italie.
    Comme l'hébergement de trois jours me sera offert, je vais y aller.
    Le fichier audio où je chante a plu, je vais donc chanter moi-même ce qui sera « l'interprétation du compositeur » pour la première exécution publique !
    * Le poème m'avait été présenté par le Canadien Darcy Blahut, né en 1973, que j'ai rencontré sur Internet.

    Mon chant en anglais a obtenu le 1er prix du Concours international de composition en Italie

    1° Prix EX-AEQUO
    – Ari Ben-Shabetai (Israël) – ForteCelloPiano, for cello and piano (1993)
    – Satoru Ikeda (Japon) – Daffodil, for voice and piano (2019)

    Mention spéciale
    – Zhuosheng Jin (Chine/Canada) – (in)somnia, for cello (2015)

    Prix special DUOroboros
    – Valerio Rossi (Suisse) – Beyond the Edge, for mezzo-soprano/cello and percussion (2019)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • « Who Rings » pour toy-piano via youtube

    C'est un morceau qui a été sélectionné par le concours international de composition « Toy piano 100 project (moins de cent notes) » organisé par l'Américain David Bohn. Le titre « Who Rings (Qui sonne) » est dérivé de la prononciation du japonais « 風鈴 [Fu-rin] », qui signifie carillon éolien.
    Ce livre électronique « Who Rings, pour toy-piano » est maintenant disponible (avec le fichier audio).

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    Satoru Ikeda « Who Rings » / David Bohn, toy-piano

    Sur le morceau
    « The 100-Note Toy Piano Project » : on peut écouter plus de 50 morceaux sélectionnés

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Cette année encore, je voudrais exprimer ma reconnaissance pour les nombreuses interprétations magnifiques qui viennent de nous être offertes. Chaque ensemble possède son propre charme. Présenter quelque chose à un public, c'est une compétition entre la technique et la sensibilité. De ce point de vue, voici ce que je voudrais vous faire remarquer :
    - La dynamique sonore dépend presque de la basse.
    - Là où un fortississimo (fff) est indiqué, on peut produire un terrible bruit. Ou plutôt, à cet endroit, le compositeur veut le bruit.
    - Ce petit signe est lourd de sens. C'est un point d'arrêt, où le compositeur veut que le moment dure pour l'éternité.

    La sensibilité artistique

    Alors, vous êtes comme des athlètes de la musique. Ce que vous devez écouter habituellement, ce que vous devez interpréter et comment vous devez l'interpréter, c'est comme le bon régime alimentaire et l'entraînement pour un athlète. De cette manière, j'espère que vous améliorerez votre technique et votre sensibilité artistique, pour bouleverser l'auditeur, comme aujourd'hui !

    (Discours critique que j'ai prononcé à la fin du « 23e Concert des ensembles de mandolines et de guitares de l'Association Culturelle des Lycées de Shizuoka » en novembre 2019)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires