• Afin d'échapper à la complication et à la difficulté de Szymanowski, j'ai mémorisé chaque scherzo des « Sonates pour piano nº 2 et nº 3 » de Chopin. L'ordre dans lequel je les interprète est d'abord le scherzo de la sonate nº 3, ensuite celui de la nº 2.

    Scherzos des « Sonates pour piano nº 2 et nº 3 » de Chopin

    Celui de la sonate nº 3 évoque une glissade acrobatique sur de la neige fraîche, avant que tombe une nuit inquiétante.
    En revanche, celui de la nº 2, héroïque, commence par les bruits de la terre, et évolue vers une nuit douce-amère.
    Je veux mémoriser autant d'œuvres miraculeuses que possible !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Cet été, j'ai terminé quatre trios pour flûte basse, violoncelle et piano. Mais tous sont des versions révisées des morceaux suivants. Comme chaque morceau doit durer moins de trois minutes, j'ai plus ou moins condensé les morceaux originaux :
    - Le premier, le deuxième et le quatrième mouvements de « Solitude, pour flûte basse et piano »
    - « Breeze in A » pour flûte basse, vibraphone et trio à cordes (retitré « Breeze in C » )

    Le fruit de cet été

    Pour « Breeze in C », j'ai composé une nouvelle coda au violoncelle seul, mais comme c'est une technique étendue, dont l'ordinateur ne peut pas produire les sons, je l'ai donc interprétée moi-même, pour mixer l'enregistrement avec celui qui est joué par ordinateur.
    De plus, d'après la coda, j'ai composé un fragment pour violoncelle seul d'une durée de 30 secondes, pour un autre concours.
    Il était utile de faire du violoncelle chaque jour !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Contemporain de Ravel et de Scriabine, Szymanowski, a, lui aussi, poussé jusqu'aux limites du possible la musique tonale, qui touchait à sa fin, pour développer un nouveau charme.... Il s'agit de l'« Étude op. 4 et op. 33 ». J'ai mémorisé les quatre pièces suivantes des Études (dans l'ordre où je les interprète).

    L'« Étude op. 4 et op. 33 » de Szymanowski – extraits

    op. 33, nº 11 : L'harmonie de la note chromatique évoque pour moi la tristesse de « Tristan et Isolde » de Wagner. Le grand arpège sur la note basse de Ré est joué trois fois, en enflant énormément.
    op. 33, nº 1 : L'harmonie polytonale dans laquelle le sol bémol majeur est superposé au ut majeur rappelle parfois celle de « Jeux d'eau » de Ravel. Mais quant au rythme, ce morceau, qui marche mécaniquement est facile. Il annonce plutôt Poulenc.
    op. 4, nº 2 : Ce morceau est pour ainsi dire un hybride né de l'« Étude op. 25, nº 2 et op. 25, nº 9 » de Chopin. L'harmonie bouleversante se transforme librement en scintillant comme un kaléidoscope, mais la basse est très limpide comme la basse continue du Canon de Pachelbel. J'adore !
    op. 33, nº 5 : C'est un air court et grave dans le style de Brahms, qui revient à la tonique comme par magie.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Mon morceau « Who Rings » pour toy-piano que j'ai terminé à la fin du mois d'avril a été sélectionné par le concours international de composition « Toy piano 100 project » organisé par l'Américain David Bohn. C'est un concours pour des compositions de moins de cent notes, pour toy-piano dont le registre est de trois octaves ; par exemple, un accord de trois notes jouées simultanément compte pour 3 notes.

    « Who Rings » pour toy-piano a été sélectionné par un concours international de composition

    Le titre « Who Rings (Qui sonne) » est dérivé de la prononciation du japonais « 風鈴 [Fu-rin] », qui signifie carillon éolien. J'ai passé six jours à composer ce fragment qui ne dure qu'à peine 60 secondes, pour tirer le meilleur du son exotique du toy-piano. Les nombreux morceaux sélectionnés vont être enregistrés, et publiés sur YouTube en septembre.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Le 4e concours musical des jeunes talents de l'association musicale d'Edogawa s'est déroulé les dimanches 19 et 26 mai à l'auditorium de la tour Funabori. J'ai assisté à toutes les auditions des sections « piano » et « instruments à cordes », soit 59 au total.

    4e Concours musical des jeunes talents de l'association musicale d'Edogawa

    Qu'il s'agisse de composition ou d'interprétation, le jury ultime est un public de mélomanes davantage que n'importe quel jury renommé ! Je ne faisais pas partie du jury, mais j'ai écouté toutes les interprétations en tant que responsable de ce concours, et j'ai parfois été bouleversé. Il m'a paru qu'entre une prestation musicale qui obtenait une note de 90/100 et une autre qui obtenait une note de 95/100, la différence n'était pas de seulement 5 centièmes, mais du simple au double.
    Le président du jury du concours était Shin Sato, qui n'hésite pas à noter très sévèrement.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires