• Confinement et composition

    Comme l'épidémie du nouveau coronavirus continue, je mène, depuis le mois dernier, une vie très introvertie sans déplacement en train ni rendez-vous. C'est une catastrophe comparable aux guerres mondiales, un changement majeur de valeurs et la survie avec la maîtrise de soi et la technologie médicale.
    ... Au-delà des idéologies, le monde semble s'unir dans la prévention de l'infection et, de fait, dans la réduction des émissions de CO2.

    Confinement et composition

    À l'occasion du confinement, j'ai fait l'entretien de ma maison, de mon corps et de ma composition. J'ai planté quelques fleurs de printemps dans mon parterre, le dessus des tatamis a été retourné, et j'ai changé le papier des fusuma, qui sont les cloisons des pièces japonaises traditionnelles, j'ai changé aussi les rideaux, la porte de la salle de bains, etc. Et puis je me suis fait désinfecter l'estomac.

    Confinement et composition

    Quant à la composition, en ré-écoutant l'enregistrement de mon morceau « Hataori, pour orchestre à cordes » joué en Ukraine, j'ai décelé quelques défauts. J'ai donc édité l'enregistrement et révisé la partition. En même temps, je suis en train de combiner le morceau pour toy-piano « Who Rings » avec un autre morceau pour cordes, « Ave », pour créer un concerto céleste pour célesta.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « « Superstring Theory, pour deux pianos » (livre électronique)Le poème « Daffodil » et son enregistrement public »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :