• Le changement d'année

    Les quelques jours séparant Noël de la nouvelle année sont souvent ressentis comme un peu vides et on se sent seul, puisqu'on ne se rend pas au travail et que les gens du voisinage sont absents. Mais à ce moment-là-même, on ne fait pas de voyage, pour se plonger dans son travail et sa composition…. C'est ce que disait aussi Isao Tomita, le joueur de synthétiseur. Changer d'année, cela signifie me séparer du moi de l'année 2016, pour renaître comme le moi de l'année 2017. Chaque fin d'année, en faisant un grand nettoyage dans la maison, j'ai l'impression d'une répétition de la mort, et cela me donne remerciement de croquer la vie à belles dents.

    Le changement d'année

    À ce propos, le résultat de mon bilan médical annuel était « parfaite santé » ! Cela ne m'était pas arrivé depuis plusieurs années. Ce qui a changé, par rapport à ma vie précédente, c'est que je me suis souvent levé tôt pour aller transpirer à faire du rangement et du ménage chez ma mère à Yugawara. J'y avais pensé, mais maintenant je vois la raison suivante de plus : Depuis que l'école de musique « Shimamura Music sarl. » d'Ikebukuro, où j'enseigne la composition, a été transférée un petit peu loin de la gare, je me suis rendu au travail en trottant.
    Le jour de l'An, je suis allé voir ma mère pour dîner avec elle, et trinquer avec du saké froid, notamment la première tasse, à la façon du « toso », le saké médicinal bu à l'occasion du Nouvel An au Japon. Je vous souhaite une très bonne année 2017 !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Faire l'expérience de « la palpitation durable »J'ai terminé « Emprisonnement » pour 15 instrumentistes »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :