• Tout est bien qui finit bien

    De même que pour la littérature, le théâtre ou le film d'art, le point le plus important de la création est le début de l'œuvre. Ensuite il est plus difficile de trouver la fin que d'écrire le thème de l'œuvre. Si on continue à composer une œuvre sans en anticiper la conclusion, cette œuvre ne sera appelée « grande œuvre » que par politesse. Mais, la façon de finir comme « Vous avez terminé ? » est négative. On veut finir son travail quand on est à bout de force.
    En pensant comment ce devrait être développé vers la fin, le processus sera clarifié. C'est semblable au base-ball, au golf, aux échecs ou au go. Et de même que l'amour, le mariage ou la vie....
    Il y a trois jours, j'ai complété un quintette pour une trompette et quatuor à cordes.

    Tout est bien qui finit bien

    le fichier audio joué par ordinateurJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « « Invention » de J.S.Bach« Nocturne de Chopin ; pour piano à six mains » (livre électronique) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :