• « Capriccio Op.76-8 » de Brahms

    Sur un motif très doux « la-sol, la-sol… », la ligne chromatique des croches, ondulante en va-et-vient à une octave d'intervalle, monte comme le brouillard, pour fréquemment moduler. Cela peut-il être ut majeur ? La mesure fondamentale est 6/4, néanmoins souvent 3/2. Il s'agit du « Capriccio Op.76-8 » de Brahms qu'un professeur a interprété lors du renouvellement des contrats de l'ensemble des professeurs, et il m'a captivé. Incidemment, au sujet de son interprétation, plusieurs notes dans les octaves basses m'ont paru trop fortes, alors je devais m'en assurer en l'interprétant moi-même. Je l'ai interprété pour vérifier si mon intuition était juste, mais en même temps pour admirer davantage ce chef-d'œuvre. J'ai donc décidé de le mémoriser.

    « Capriccio Op.76-8 » de Brahms

    Ses éclaboussures de notes ne sont pas de simples ornements, mais fonctionnent comme des vecteurs. Le rythme, qui se change en 6/4 au point culminant de la seconde moitié, où il est en « échec au roi » à ut majeur, lui aussi est intéressant. Dans la conclusion, les croches s'éteignent, pour commencer un choral tranquille, qui ne fait qu'une flambée.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Le compte bancaire cachéMon problème de myodésopsie est résolu ! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :