• L'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo (Le 710e)

    Je suis allé au concert « Le 710e Concert Régulier de L'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo » au Suntory Hall. (dirigé par M. Jonathan STOCKHAMMER / piano, MUKAÏYAMA Tomoko / violoncelle, FURUKAWA Nobuo)

    L'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo

    Poulenc (1899-1963) / LES BICHES, suite pour orchestre
    C'est l'œuvre de couleurs primaires précises, agiles et excitantes, comme l'instrumentation augmentée de « Pulcinella » de Stravinsky. J'avais comparé parfois les œuvres contemporaines douces et classiques à celles de Poulenc, mais j'ai maintenant remarqué que c'était une insulte envers Poulenc.
    Dalbavie (1961-) / Variations orchestrales sur une œuvre de Janáček
    Alors que le titre était « variations », il n'y en avait cependant pas beaucoup, mais plutôt une grande augmentation et reconstitution des tons originaux. Comme le début de « Une symphonie alpestre » de R. Strauss, l'entassement de longs tons tristes une fois a transformé à l'accord : ré-fa-la-do#, une fois a été concentré en ton partiel : la (deux fois). Il serait possible de composer des œuvres semblables d'une idée similaire par les thèmes différents.
    Gondai Atsuhiko (1965-) / ZERO pour piano et orchestre, Op. 95
    En se basant sur le rythme obstiné de tempo=80 et la figure : mi-fa#-si bémol, la forme de l'orchestre et du piano s'était progressivement transformée. Au milieu de l'œuvre, la figure : mi-fa# a été combinée au chœur nostalgique des cors avant le trémolo très haut de cordes depuis, l'œuvre a beaucoup « enflammée ». Un deuxième piano était présent derrière l'orchestre, cela a joué le rôle de la copie variée du piano principal. Bien que le tempo soit constant pendant l'œuvre entière, elle a ondulé l'excitation et la relaxation, puis l'enfer !
    Tanaka Karen / URBAN PRAYER pour violoncelle et orchestre (Première japonaise)
    Avec le rythme confortable de temps irrégulier, l'œuvre a répété la « modulation à la tierce ». On aurait dit une composition musicale tirée d'un film ou de la télé. Le lyrisme purifié, paradisiaque.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « La partition est comme la carte au trésorLa musique qu'on est vraiment »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :