• La partition est comme la carte au trésor

    J'ai été président du jury du concert final du « 24e concours musical de Shimamura » à la Salle Kioï à Tokyo.
    Dimanche 9 janvier : La division de Piano et de Composition
    Lundi (férié) 10 janvier : La division de Bois, de Cordes et de Chant
    J'ai déclaré la critique suivante.

    La partition est comme la carte au trésor

    L'interprétation est comme la recherche du trésor caché dans l'œuvre. La partition est comme la carte au trésor. Ce n'est pas clairement tracé, ainsi tout le monde ne peut pas comprendre. Comme « Ca, c'est important » et « ça aussi c'est important », le fait de penser que tout ce qu'il y a écrit dans la partition est important est comme ne rien comprendre au morceau. C'est comme ceux qui, quand ils vont chercher le trésor, ne savent pas où creuser. On ne peut commencer à creuser que quand on est sûr de soi : « C'est ici ! » Mais, des pierres ou des coquilles peuvent être trouvées. Après quoi on comprend que ces objets sont plus importants que le trésor. C'est peut-être la (faute de la) personnalité.
    J'ai pu y écouter beaucoup de morceaux de trésors. Bravo !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Le jour de l'an transfiguréL'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo (Le 710e) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :