• Esthétique du silence

    Les bêtes sauvages qui habitent dans le monde régi par la loi de la jungle donnent rarement de la voix. Quand ils cherchent de la nourriture, quand ils boivent de l'eau, quand ils élèvent leurs petits, et encore quand ils s'accouplent.... Parce qu'un bruit peut révéler leur présence à des ennemis naturels ou à leurs proies. Alors, est-ce qu'un homme silencieux est un genre de bête sauvage ?

    Esthétique du silence

    L'autre jour, j'ai vu une émission télévisée qui présentait la cérémonie du thé japonaise. Un groupe d'invités est accueilli dans une petite maison, le « chashitsu », où leur est servi un léger repas dit « kaiseki ». Ils sortent ensuite du chashitsu pendant qu'est préparé le thé qu'ils reviendront boire à l'appel du gong. La conversation est maintenue à son minimum. Les invités se relaxent et apprécient l'atmosphère créée par les sons de l'eau et du feu, l'odeur de l'encens et du thé, la beauté et la simplicité de la maison du thé et les décorations choisies en fonction de la saison.
    Quel moment riche en émotions ! C'est une hospitalité superbe, une esthétique du silence.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Final de la Sonate pour piano nº 29 « Hammerklavier » de BeethovenL'art de persuader »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :