• Profil d'un compositeur « Masahiro Miwa »

    Je suis allé au concert « Profil d'un compositeur Masahiro Miwa » organisé par « La Fondation Suntory pour l'art » au Suntory Hall. [L'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo dirigé par Ichiro Nodaïra / Marga Sari ; ensemble Gamelan]
    1) Bolero by Muramatsu Gear Engine (2003)
    Un chaos cyclique, comme une loi de l'univers. A la fin, accompagnés par le modèle rythmique fixe des castagnettes, du tambour basque, et du gong, des clusters des cordes allaient converger en ondulant vers un ton, et en un instant sont revenus au chaos. Cela a été répété mille fois. Après dix minutes, une phrase lente de gamme par tons des cors, la fanfare d'une trompette, et le tambour militaire de la symphonie « Leningrad » de Chostakovitch les ont rejoint. [Durée ; 28 minutes]

    Profil d'un compositeur « Masahiro Miwa » par La Fondation Suntory pour l'art

    2) A Song in Praise of Love for Four Bits Gamelan (2007)
    Un couple de danseurs a commencé à se mouvoir comme des roseaux qui tremblent dans la brise, accompagné d'une mélodie en la majeur très modérée interprétée par un erhu de l'ensemble Gamelan et du gong très lourd. Après neuf minutes, des percussions à clavier en métal se sont joint à l'unisson en « forte », puis ils ont diminué peu à peu. En chemin, le chant les a aussi rejoint. [Durée ; 22 minutes]
    Les deux œuvres ont stimulé mon parasympathique. On est décontracté davantage par la musique d'ambiance.
    3) « Lux aeterna luceat eis, Machina » for orchestra and CD player (2011)
    Une percussionniste a continué le rythme 4:3 du maracas et du sistre. Le bruit comme des ornements extrêmement exagérés de la musique folklorique japonaise venait d'un lecteur de CD. Quelque temps après, on pouvait entendre le son faible de l'orchestre, mais c'était vraiment le son du CD. L'orchestre n'a joué rien seize minutes du début. C'était le monde mort ! Après quoi l'orchestre a joué des pulsations qui étaient les mêmes que celles du CD, comme la musique minimaliste de Steve Reich, vingt minutes durant. Cette redondance a fait la tension de la première moitié nulle. [Durée ; 40 minutes]
    (Photo: un autre événement hors de la salle)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Première exécution du « Psaume ; pour saxophone alto et piano »7e Concours International d'orgue de Musashino-Tokyo »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :