• « Le Gibet » de Ravel

    Alors que l'œuvre toute entière est enveloppée de notes répétées très lentement en si bémol, au début, un thème frais en quinte consécutive évoque la mort. Bientôt après, des accords compliqués qui font penser qu'ils préparent ceux de Messiaen descendent comme le brouillard à quatre fois en tenant la répétition en si bémol. Ces passages sont difficiles à jouer et aussi à jouer sans partition, mais c'est bien cela, la difficulté, qui fait de l'œuvre un exploit surhumain.
    Il s'agit du deuxième morceau de « Gaspard de la Nuit », « Le Gibet » de Maurice Ravel que j'ai pu jouer de tête.

    « Le Gibet » de Ravel

    (Photo : Tokyo Opera City)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « J'ai terminé une œuvre pour orchestre d'après « la lumière et le son »« Suite, pour trombone seul » (livre électronique) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :