• Chantez sur Terre, sur la Lune, sur Mars

    C'était une tempête d'interprétations passionnées. Cette année encore, le concert final m'a bouleversé. Les Japonais ont pour langue maternelle le japonais. La plupart des gens qui apprennent beaucoup de vocabulaire et la grammaire d'une langue étrangère ne parviennent qu'à l'ânonner. Mais le locuteur natif peut sentir, penser, voire même émouvoir par sa langue maternelle. En musique, c'est la même chose. Soyons des musiciens natifs !
    Pour atteindre ce but :
    1) N'obéissez pas trop à la barre de mesure. C'est comme lorsqu'on se soucie seulement des temps, et qu'on n'arrive pas à se concentrer.
    2) N'obéissez pas trop aux indications données par la partition. C'est une grave erreur d'estimer que cette façon permet d'interpréter mieux. On peut ne pas obéir aux indications si on ne le veut pas. C'est ça, être un musicien natif.
    3) Sentez la tonalité. On étudie la dominante, la sous-dominante et la tonalité relative. Ces différences de tonalité équivalent à « chanter sur Terre », « chanter sur la Lune », « chanter sur Mars ». Par exemple, voici ce qui a été interprété aujourd'hui :
    - Dans la seconde moitié du final du « Concerto pour violon et orchestre op. 61 nº 3 » de Saint-Saëns, la tonalité module vers ut majeur. C'est la tonalité napolitaine de tonique (si mineur).
    - L'apothéose du final de la sonate nº 3 de Brahms est en ut bémol majeur. C'est la tonalité napolitaine de la sous-dominante de tonique (fa mineur).
    Les deux sont des tonalités étonnantes, et on se sent comme entrer dans un trou noir. C'est ce que ressent un musicien natif.
    Mes félicitations à tous les participants ! C'était exceptionnel, bravo !

    Chantez sur Terre, sur la Lune, sur Mars

    (Discours critique que j'ai prononcé à la fin du « 32e concours musical de Shimamura » à la Salle Kioï à Tokyo)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « À propos de ma nomination comme vice-président de « L'Association Musicale d'Edogawa »Calendrier du temps qu'il me reste à vivre »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :