• Calligraphie japonaise de ma mère

    L'autre jour, chez ma mère, au fond d'un placard du salon, j'ai trouvé trois cartons plats scellés. L'un était un cadre inutilisé, les autres étaient deux calligraphies japonaises de la main de ma mère, dans leurs cadres. Ma mère m'a donné celle des deux qui est horizontale. Quand je l'ai démonté pour le nettoyer, j'ai trouvé que le cadre semblait fait par un amateur, peut-être par mon père. Si c'est le résultat d'une collaboration entre mes parents, ça me parle davantage que d'acheter une peinture contemporaine d'un peintre inconnu.
    D'abord, je l'ai vu sous l'aspect artistique, sans déchiffrer. Il s'agit de la forme des lignes, du rythme des nuances d'encre et de la disposition inattendue des lettres….

    Calligraphie japonaise de ma mère

    D'après ma mère, le texte est un poème de « Saïgyô », pour lequel elle a créé tous les éléments par elle-même : la forme des caractères, la façon d'aller à la ligne, la disposition des lettres, et la manière de créer des espaces, c'est sa meilleure calligraphie entre plusieurs essais corrigés par son professeur, quand elle avait entre cinquante et soixante ans. Je lui ai dit : « Super ! », alors elle m'a répondu : « Ce n'est rien d'extraordinaire ! »
    Je l'ai accrochée au mur de la pièce où se trouve mon piano. Bien que j'aie eu peur que cela détonne dans une pièce où on produit de la musique occidentale, c'est très intéressant au contraire. On peut y déchiffrer des scènes de toutes les saisons.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Le concert « ChildAid Asia~Friendship Concert »« La Salutation » pour flûte alto seule, en concert »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :