• Avant d'émettre une opinion par écrit sur une affaire professionnelle, je la mûris pendant plusieurs jours. Je pense que ma manière d'écrire doit être à la hauteur de mon professionnalisme en tant que compositeur. Si je n'élabore pas mon texte, on conclura : « Il est peut-être capable de composer, mais sa réflexion sur le travail n'est pas admirable », ce qui ne me vaudra pas une appréciation favorable.

    L'art de persuader

    Un article qui plaît à ceux qui sont du même avis que l'auteur est de second ordre. À l'inverse, celui qui persuade ceux qui sont d'un avis opposé est de premier ordre. Il est sage de ne pas fâcher les autres lorsqu'on expose son opinion. Je n'écris donc ni une diatribe, ni une requête, ni un roman.
    Comme si j'étais avocat, j'écris d'un point de vue objectif.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Les bêtes sauvages qui habitent dans le monde régi par la loi de la jungle donnent rarement de la voix. Quand ils cherchent de la nourriture, quand ils boivent de l'eau, quand ils élèvent leurs petits, et encore quand ils s'accouplent.... Parce qu'un bruit peut révéler leur présence à des ennemis naturels ou à leurs proies. Alors, est-ce qu'un homme silencieux est un genre de bête sauvage ?

    Esthétique du silence

    L'autre jour, j'ai vu une émission télévisée qui présentait la cérémonie du thé japonaise. Un groupe d'invités est accueilli dans une petite maison, le « chashitsu », où leur est servi un léger repas dit « kaiseki ». Ils sortent ensuite du chashitsu pendant qu'est préparé le thé qu'ils reviendront boire à l'appel du gong. La conversation est maintenue à son minimum. Les invités se relaxent et apprécient l'atmosphère créée par les sons de l'eau et du feu, l'odeur de l'encens et du thé, la beauté et la simplicité de la maison du thé et les décorations choisies en fonction de la saison.
    Quel moment riche en émotions ! C'est une hospitalité superbe, une esthétique du silence.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • En commençant par une pluie torrentielle, il a plu jour après jour et ensuite la forte chaleur a disparu. Donc c'est l'automne du goût. Pour les gourmandises, le saké sera bon. J'ai bu du saké à boire froid d'Ishikawa.

    Boire à la santé

    Au fait, je pensais ne pas tenir le saké. Si j'en prends confortablement, j'ai toujours mal de tête le jour d'après. Notamment le saké à boire froid. Par conséquent j'en ai bu peureusement. Trois ou quatre tasses par jour ; justement dix tasses font l'équivalent d'une bouteille de 720 ml. Sans amertume, avec une saveur pure, je n'ai pas eu mal à la tête. Le saké à boire froid d'excellente qualité peut être bon pour ma santé. Même mon corps sensible a apprécié !

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique