• Le projet pour orchestre 2010

    Je suis allé au concert « Projet pour orchestre 2010 » ce qui donnerait à l'Espace d'Art Métropolitain de Tokyo. (L'Orchestre symphonique de Tokyo dirigé par M. Naohiro Totsuka)
    D'abord, l'œuvre de Kinoshita était pleine de naïveté comme une œuvre écrite par une étudiante de talent. Le principal thème qui a progressé en sautant de l'intervalle de quarte comme Kodály ou Hindemith, a été accompagné par des accords polytonaux faits par les accords de triades différentes. Puis des chants d'oiseaux, des accords doux glissant lyriquement et l'apogée très fort ont suivi.
    Ensuite, l'œuvre de Yamauchi était le concerto pour deux pianos mais l'un était dans l'orchestre. Les deux pianos ont joué des trémolos en mode mineur. Beaucoup d'idées efficaces qui devaient se produire rarement ont fait de multiples apparitions. C'étaient des techniques orchestrales étonnantes. Et l'apogée explosif a suivi.

    Le projet pour orchestre 2010

    Dans la troisième œuvre de Doï, les événements courts des musiques atonales se sont passés par intervalles comme la musique de la « Seconde école de Vienne ». Dans la seconde moitié, ils ont fondu dans le bourdon sombre, puis la caisse claire a représenté les présages d'une catastrophe fortissimo qui a achevé l'œuvre.
    La dernière œuvre de Yanagida a été accompagnée par un récit en anglais. Elle se composait de quatre mouvements. Il y avait le lyrisme retenu du néoromantisme. Elle n'a plus produit de sons bruyants, elle a expiré dans l'obscurité infinie.
    Donc l'ordre des quatre œuvres était comme la transformation d'un compositeur.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Les gentianesL'art des serviettes »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :