• Le « Prélude N°6 pour piano » de Messiaen

    Depuis un mois, je joue sans partition le « Prélude N°6 pour piano » (durée : à peu près 8 minutes) de Messiaen. La plupart des accords sont dissonants et comportent une huitaine de notes, mais, comme ce sont des accords tonals, polytonaux, et atonals variant librement, ils sont d'écoute facile.
    Dans la première partie, à mi-chemin d'une phrase composée de différents accords montant progressivement vers l'aigu, après trois transpositions, se dévoile un heureux canon. En apogée, les quatre accords successifs chromatiques sont joués à nombreuses reprises, après cela, la seconde partie est transformée en une phrase simple en si majeur qui se répéte maintes fois en flottant jusqu'à la fin, en alternant avec des épisodes conduisent à la fin. L'arpège de septième diminuée ressemble à ceux des dernières sonates de Beethoven.

    Le « Prélude N°6 pour piano » de Messiaen

    Ces « Préludes », constitués de huit pièces sont donc l'œuvre de ses 21 ans ! Le titre sentimental « Cloches d'angoisse et larmes d'adieu » du sixième prélude ne m'intéresse pas. C'est plutôt une œuvre qui convient mieux à l'écoute de l'idiome harmonique de Messiaen.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Un poème français que j'ai choisiCD de Fauré « Intégrale des Mélodies » »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :