• La différence entre la musique instrumentale et le chant

    Cette année encore, j'ai été heureux d'écouter toutes vos interprétations magnifiques. Certaines avaient le charme d'un nouveau-né, du point de vue de l'innocence.
    Alors, je voudrais vous parler de la différence entre la musique instrumentale et le chant. Un exemple facile à comprendre, c'est la variation. D'abord, elle expose souvent un chant simple, puis suivent plusieurs variations de techniques instrumentales, qui parfois atteignent le nombre de plusieurs dizaines. Parmi les œuvres d'aujourd'hui, certaines étaient du style du chant. Une partie joue toujours la mélodie principale, les autres toujours l'accompagnement ; c'est le style de musique le plus simple. Il y a ce qui est le chant, et ce qui ne l'est pas, c'est ça, le style qu'on appelle « chant ». D'autre part, il y a eu quelques interprétations qui commençaient dans un style instrumental contemporain, mais qui, au milieu, se changeaient presque toujours en un chant lent.
    Quand j'étais étudiant, mon professeur de composition me taquinait parfois en me disant que si je ne pouvais m'empêcher d'aimer le chant, c'était que nous sommes fondamentalement un peuple agricole. Mais la musique instrumentale offre des possibilités plus vastes que le chant. Ne vous satisfaites pas du chant. Honneur à la musique instrumentale !

    La différence entre la musique instrumentale et le chant

    À propos, alors que dans les deux cas la musique est interprétée par des lycéens, il me semble qu'il y a une différence de niveau entre la musique instrumentale (mandolines, guitares ou instruments à vent) et la musique chorale. Quand on écoute un concours de chœurs, la pièce exigée est facile, mais la pièce libre présentée à un concours national par un lycée est d'un niveau presque professionnel sur les points « musicalité » et « justesse ».
    Pourquoi la musique instrumentale ne peut-elle pas atteindre ce même niveau ? Est-ce seulement parce qu'il est difficile de produire les sons ? Ou bien parce que, comme tout le monde ne peut pas participer, sans un instrument quelconque, les ressources humaines sont-elles limitées ? En tout cas, force est de constater que notre musique a inévitablement tendance à être enfantine.
    …Comme pour Socrate, la pire ignorance est celle qui s'ignore elle-même. Au lieu d'en avoir honte, nous allons en prendre conscience et l'améliorer.
    La musique, c'est le plus tardif de tous les arts. Dans l'ordre de l'évolution viennent la littérature (qui demande seulement l'écriture), la peinture, l'architecture, et enfin la musique. Plus un art nécessite des efforts, moins il évolue tôt. Il est certainement strict, mais il suscite un grand enthousiasme, comme des applaudissements. Honneur à la musique instrumentale qui demande des efforts acharnés ! Mais, apprenons aussi la musique chorale. Voilà, c'est monochrome aussi.

    (Discours critique que j'ai prononcé à la fin du « 21e Concert des ensembles de mandolines et de guitares de l'Association Culturelle des Lycées de Shizuoka » en novembre 2017)

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Mon frère cadet est décédéPortrait de ma famille »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :