• L'« Étude op. 4 et op. 33 » de Szymanowski – extraits

    Contemporain de Ravel et de Scriabine, Szymanowski, a, lui aussi, poussé jusqu'aux limites du possible la musique tonale, qui touchait à sa fin, pour développer un nouveau charme.... Il s'agit de l'« Étude op. 4 et op. 33 ». J'ai mémorisé les quatre pièces suivantes des Études (dans l'ordre où je les interprète).

    L'« Étude op. 4 et op. 33 » de Szymanowski – extraits

    op. 33, nº 11 : L'harmonie de la note chromatique évoque pour moi la tristesse de « Tristan et Isolde » de Wagner. Le grand arpège sur la note basse de Ré est joué trois fois, en enflant énormément.
    op. 33, nº 1 : L'harmonie polytonale dans laquelle le sol bémol majeur est superposé au ut majeur rappelle parfois celle de « Jeux d'eau » de Ravel. Mais quant au rythme, ce morceau, qui marche mécaniquement est facile. Il annonce plutôt Poulenc.
    op. 4, nº 2 : Ce morceau est pour ainsi dire un hybride né de l'« Étude op. 25, nº 2 et op. 25, nº 9 » de Chopin. L'harmonie bouleversante se transforme librement en scintillant comme un kaléidoscope, mais la basse est très limpide comme la basse continue du Canon de Pachelbel. J'adore !
    op. 33, nº 5 : C'est un air court et grave dans le style de Brahms, qui revient à la tonique comme par magie.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « « Who Rings » pour toy-piano a été sélectionné par un concours international de compositionLe fruit de cet été »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :