• Fireworks (2003)

    Une nuit j'ai fait un merveilleux rêve: j'entendais le son éparpillé d'un orchestre de chambre qui jouait différents mouvements sautillants. La musique tournait et tournait, les sonorités des cuivres en particulier fusaient parmi les autres comme des feux d'artifice s'élançant dans un ciel nocturne. Je me sentis immergé dans la majesté des cieux semés d'innombrables étoiles brillant comme des diamants, et cette vision m'inspira profondément.
    En cherchant le titre de ma pièce, j'ai trouvé quelques sens figurés de « feu d'artifice », comme par exemple, grandeur d'esprit, passion, représentation passionnée, etc. En réalisant que telles étaient en somme mes ambitions quant à cette pièce, je lui ai donné sans hésiter le titre de « Fireworks ».
    L'œuvre est écrite pour quatuor à cordes, deux quintettes à vent (bois et cuivres), piano, accordéon et percussion. En épuisant les particularités de chaque instrument, j'ai essayé de dépeindre non seulement les images d'un feu d'artifice, mais aussi celles d'un ciel parsemé d'étoiles et de l'obscurité de la nuit tout autour, en suivant l'évolution de mon émotion musicale. J'ai utilisé plusieurs techniques: dodécaphonisme, canon, modes, bruit de souffle, etc.

    Une œuvre après un rêve

    Les deux mois (novembre - décembre 2003) que j'ai employés à composer cette pièce ont été une période vraiment réjouissante; je me sentais dans un merveilleux rêve.

    le fichier audio d'un extraitJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Que doit-on faire avant le point culminant ?Le jardin de Koganeï »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :