• Dans la nuit du 23 au 24 mai, je suis arrivé à Pékin. Puis je suis allé au bureau du Conservatoire central de musique, à moins d'une heure en taxi de l'aéroport, pour recevoir des billets pour le concert et le programme. L'hôtel est situé à environ vingt minutes à pied du Conservatoire, mais je me suis longtemps perdu, car il faisait sombre, et le trottoir n'était pas en très bon état. Cependant l'endroit était sûr, je n'ai vu aucune personne de suspect. Même l'air était propre.
    Le lendemain, j'ai flâné à l'intérieur du Conservatoire et j'ai parcouru tout le quartier pour trouver un restaurant. J'ai enfin trouvé un bon restaurant au sous-sol d'un immeuble de bureaux. Par la suite, j'ai gardé l'habitude d'y manger.

    Je suis allé au concert « World Music Days 2018 Beijing »
    ▲Pour les photos, cliquez ici

    Mon morceau a été créé par L'Orchestre Symphonique de Tianjin sous la direction de Yang Li. Je ne pouvais pas assister à la répétition de la veille en raison de mon emploi du temps, mais j'ai assisté à la générale, et j'ai pu corriger deux erreurs. L'interprétation de mon morceau pour le concert était très intense et m'a fait haleter. Après quoi, j'ai parlé avec le Luxembourgeois Marcel Wengler, que je n'avais pas revu depuis 14 ans.
    Le matin du troisième jour, comme il aurait été dommage d'aller seulement au concert en ayant fait le voyage jusqu'à Pékin, j'ai fait une randonnée de huit kilomètres aller-retour à la porte de la Paix céleste, Tian'anmen. Il y a eu à peu près cinq points de contrôle d'identité, où j'ai à chaque fois présenté mon passeport. Après, je suis revenu à l'hôtel pour me reposer avant de me rendre au Conservatoire, en début de soirée, pour écouter des œuvres de musique de chambre dans une petite salle. Le soir, je ne suis pas allé au concert afin de pouvoir me coucher peu après 19h et je me suis levé à 4h30 le lendemain matin, puis je me suis dirigé vers l'aéroport Haneda.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • En changeant l'ordre des mouvements, en coupant pour raccourcir le morceau dans la mesure du possible (et ramener la durée totale de 20 à 16 minutes), je viens de parachever les partitions pour chaque pupitre de l'œuvre « Water Cycle (Cycle de l'eau) » pour orchestre, que j'avais terminée en novembre dernier.
    Cette œuvre a été sélectionnée par le Sydney Contemporary Orchestra, pour être interprétée pour la première fois au concert « Sydney International Composers Concert 2017 », qui se déroulera le vendredi 6 octobre 2017 au « Verbrugghen Hall, Sydney Conservatorium of Music » à 20h00.

    Voici la note de programme :
    Cette œuvre fait un cycle sur le motif d'une série d'harmoniques.
    Le premier mouvement est basé sur un sextuor à cordes que j'avais composé en 2013. Le sextuor était composé uniquement d'harmoniques naturels, alors pour cette orchestration, j'ai attribué aux vents une série de basses une octave en dessous des cordes.
    Le deuxième mouvement est basé sur un extrait de Trio pour violon, violoncelle et piano (2015). Les éléments constituant ce mouvement sont des arpèges et des trémolos harmoniques naturels, et le rugissement des accords auxquels s'appliquent l'inversion de la série harmonique.
    La conclusion de ce mouvement et le troisième mouvement (final) sont basés sur un quintette de cuivres (2011) et aussi sur une œuvre pour instruments à vent (2013) qui est une révision du quintette de cuivres.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • Je vais diriger la première exécution de « Breeze in A » pour flûte basse, vibraphone et trio à cordes, que j'ai composée. J'ai appris de deux professeurs à diriger un orchestre, et j'ai eu l'occasion de diriger un orchestre d'étudiants, un opéra d'étudiants, une chorale, un orchestre d'instruments à vent de lycéens, et encore la première exécution de plusieurs de mes œuvres, mais je ne suis pas spécialiste pour autant. Je pense que je dois faire davantage d'efforts qu'un chef d'orchestre professionnel, pour diriger des interprètes professionnels.

    Se préparer à diriger « Breeze in A »

    J'ai donc décidé d'apprendre la partition par cœur, peu à peu, chaque jour. Mais l'apprendre en écoutant l'enregistrement joué par l'ordinateur m'ennuie, cette écoute est passive. Alors je l'apprends par cœur visuellement en imaginant les sons. C'est comme apprendre une carte de façon globale, en devinant quel paysage on va voir.... Ce travail minutieux est nécessaire pour diriger. Il est efficace de travailler avant et après le sommeil.
    Enfin, on cherche les mouvements de baguette appropriés et on s'y entraîne.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • L'œuvre « Breeze in A » pour flûte basse, vibraphone et trio à cordes, que j'ai composée, sera interprétée pour la première fois lors du concert :

    « Récital de flûte de Takanori Yamané »
    Mercredi (férié) 29 avril 2015
    Salon des Artistes « Dolce » (3 minutes à pied de la sortie ouest de la gare Shinjuku)
    Ouverture des portes : 14h30 / Début du Concert : 15h00
    Entrée sans réservation : 4.500 yens (Entrée gratuite pour les écoliers, collégiens et lycéens, sur réservation)
    Renseignements : 03-5339-8383 Powell Flutes Japan
    Les interprètes de « Breeze in A » sont Takanori Yamané, à la flûte basse, Mizuki Aïta, au vibraphone,
    Michiko Kobayashi, au violon, Noriko Aoki, à l'alto et Jun Oshima, au violoncelle, dirigés par Satoru Ikeda.

    Première exécution de « Breeze in A »

    * * * Processus de composition * * *
    1) Nouvelle œuvre pour flûte basse, vibraphone et trio à cordes
    2) Réfléchir sur la seconde moitié plus que sur la première
    3) Proche du compositeur

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire
  • La personne qui m'a fortement recommandé d'interpréter « Breeze in A » est Mizuki Aïta, qui sera au vibraphone. La personne qui a accepté d'interpréter cette œuvre lors de son récital est le flûtiste Takanori Yamané. La personne qui a organisé le trio à cordes est le violoniste Michiko Kobayashi. Et la personne qui a réservé, pour nos répétitions, un studio qui possède un vibraphone, c'est bien moi.
    Vraiment, c'est le travail du compositeur. C'est la première fois que je proposais d'interpréter mon nouveau morceau de musique de chambre. Le rôle du compositeur ne se limite pas à composer dans son atelier, il consiste aussi à collaborer avec d'autres personnes, afin que son travail marche.

    Proche du compositeur

    Et la femme silencieuse qui, parfois, près du compositeur qui travaille, lit la biographie d'un grand compositeur... elle l'aide aussi ! Ainsi c'est à elle qu'est dédié « Breeze in A ».

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique