• D'un poème à une musique instrumentale

    Lorsqu'on compose une musique d'après un poème, c'est complètement différent selon qu'il s'agit de chant ou d'instrument. Dans le cas du chant, plus le poème sera long, plus le chant sera long, mais en musique instrumentale, il n'y a pas de relation entre la longueur des mots et celle de la musique, par exemple même une grande symphonie peut être composée d'après un texte bref : « Ainsi le destin frappe à la porte. » La capacité de développer l'émotion musicale d'après un texte est une preuve de talent.
    Je voudrais écrire une pièce qui ne soit pas seulement la traduction d'un texte, mais qui ait sa valeur propre, indépendamment du texte, de sorte qu'on puisse penser que c'est la musique qui a inspiré le texte. Pour se faire, il faut trier les mots selon leur importance, et faire la distinction entre le cœur du texte et ses artifices rhétoriques, afin d'en retirer le camouflage superflu.

    D'un poème à une musique instrumentale

    La pièce que je compose pour deux instruments d'après « Solitude » en quatre quatrains d'Oscar V. de L. Milosz consistera en quatre mouvements, d'une durée totale d'environ 20 minutes.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Le récital d'orgue de Shin Dong-ill« Ki-e » pour shakuhachi, guitare et trio à cordes (livre électronique) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :