• Concert dans le Ciel

    Je suis allé à la soirée de « Shoko KAWASAKI (piano) Récital joint avec le Royal Symphonic Orchestra (dirigé par Takashi NITTA) » au « Office Sekkei Hall » à Roppongi Tokyo. La salle d'observation d'approximativement 200 sièges au sommet de la tour, qui tenait lieu de salle de concert, était pleine. L'orchestre était un orchestre de chambre (bois par deux / cordes : 5-4-3-2-1).
    Le premier morceau, Ouverture de « Les noces de Figaro », a été commencé sans bâton du chef d'orchestre, l'ensemble, bien fait, m'a surpris. Mais la capacité de cet orchestre avec un nom plein de majesté est encore celle d'un orchestre d'étudiants. Bien que cet orchestre soit différent d'un orchestre de virtuoses qui n'a pas besoin de chef, les techniques du bâton du chef m'ont parues de premier ordre.
    Dans le concerto pour piano et orchestre no. 15 de Mozart, le piano joué par Mlle Kawasaki a donné une âme à l'orchestre. J'ai écouté sa performance depuis son enfance, je pense que son interprétation s'ajuste aux morceaux qui exigent des techniques superbes et de la plage expressive, dans une certaine limite, comme ceux de Mozart.

    Concert dans le Ciel

    En outre, depuis qu'elle a été finaliste du Concours Musical du Japon, c'est la grandeur aux préludes de Chopin (extraits) en mode majeur qu'elle s'est améliorée comme une professionnelle. « Feux d'artifice » de Debussy n'était pas trop violent mais frais comme un champagne. Il y a eu aussi, « Toccata » de « Le Tombeau de Couperin » pour un bis.

    J'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordesJ'ai terminé « HATAORI » pour ensemble à cordes

    « Ecoutons Shakuhachi Musique de ChambreLe cours de Composition à Daikanyama est fini »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :